Que veut dire la dénomination “vin Bio” ?

eliquide-bio-1024x550-1

Selon l’Agence bio (Agence Française pour le Développement et la Promotion de l’Agriculture Biologique) qui publie, début juillet, un bilan de la viticulture biologique en France en 2019  » 14 % des vignes françaises sont cultivées en bio, soit 112 057 hectares. Aux 68 506 hectares de vignes certifiées, s’ajoutent 43 551 hectares de vignes en conversion, dont près de 21 000 hectares entrés en conversion en 2019. Ces surfaces sont cultivées par un peu plus de 8 000 exploitations viticoles en 2019. Par rapport à 2018, 1 300 exploitations de plus sont engagées en bio.« 

Le vin bio, qu’est-ce que c’est?

Le « vin bio » est un produit issu du raisin en parcelles cultivées en agriculture biologique, voire biodynamique. Le principe de l’agriculture biologique est de cultiver la vigne dans le respect de la biodiversité, en suivant les cycles naturels. Pas question d’utiliser d’herbicides, de pesticides de synthèse et d’engrais chimiques. Les semences et matériels de production végétative doivent être bio. L’utilisation d’OGM et de ses dérivés est interdite. Depuis le 1er août 2012, le label et le droit d’utiliser les termes « vin biologique » sur leurs étiquettes ainsi que le logo européen sont attribués aux vignobles utilisant non seulement des raisins bios mais respectant également un cahier des charges stricte, établi par l’Union Européenne pour la vinification, c’est-à-dire la transformation du raisin en vin.

Beaucoup de fausses idées circulent sur la viticulture biologique. Il y a ceux qui pensent qu’il n’existe pas de bon vin bio… ERREUR. Il y a ceux (et ils sont nombreux.) qui ignorent que la plupart des plus prestigieux domaines sont cultivés en bio comme le Domaine Beauvence qui va même plus loin (voir article « un vin 100% végétal« ), et ce, parfois depuis de nombreuses années. Il y a aussi, ces domaines qui pratiquent la viticulture bio ou la biodynamie depuis très longtemps, mais n’envisagent pas une seule seconde de se faire certifier. La certification est très contraignante administrativement et pas forcément nécessaire aux yeux de certains vignerons.

La certification

La certification est un processus qui nécessite trois ans d’arrêt total de tout intrant chimique, les vignerons qui font ce choix n’ont pas le droit d’apposer le fameux logo “AB” sur leurs bouteilles avant la fin de la troisième année. Ils peuvent néanmoins préciser sur leurs étiquettes “en conversion vers l’agriculture biologique”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *