Beauvence à « La grande Épicerie » de Paris

Luxe et excellence. Tels sont les mots d’ordre de la « Grande Épicerie » de Paris.

En 1852, étant difficilement parvenu à mettre de côté, avec son épouse, la somme de 50 000 francs (environ 150 000 €), Aristide Boucicaut partage avec un certain Paul Videau la co-propriété du Bon Marché, un magasin de la rive gauche qui, à l’époque, employait douze personnes, et comptait quatre rayons. Il le transforme, avec son épouse Marguerite, après le départ de Paul, « en un grand magasin singulier au large choix, où l’on entre librement et déambule sans être importuné. ».

Pour attirer sa clientèle féminine, Boucicaut cherche à susciter le désir. Il crée les premières toilettes pour dames, un salon de lecture pour leurs maris le temps qu’elles fassent leurs emplettes, elles peuvent toucher les produits, les essayer même.  Il créer des modes saisonnières, et fait envoyer par la poste plus de 6 millions de catalogues de mode accompagnés d’échantillons de tissus découpés par 150 jeunes femmes uniquement affectées à ce travail. Les femmes affluant de la France entière pour y postuler comme vendeuse.

En 1882, durant deux mois, l’écrivain Emile Zola enquête sur le pouvoir des grands magasins parisiens. Il passera le plus de temps au Bon Marché, aux Grands Magasins du Louvre et à la Place Clichy, magasin dont son épouse est cliente régulière. Dans « Au bonheur des dames » Zola dira « c’est la cathédrale du commerce moderne (…), faite pour un peuple de clientes. ».

En 1973, ce qui est devenu au fil des ans «le comptoir de l’Alimentation» du Bon Marché devient « La Grande Epicerie de Paris » pour ne proposer que des produits d’exception, unique et gourmand.

Après son rachat par le Groupe LVMH en 1984, Le Bon Marché se repositionne, et devient un magasin de bouche haut de gamme pour proposer plus de 30 000 articles venus du monde entier. Rive Gauche comme Rive Droite, les rayons de La Grande Epicerie de Paris mettent à l’honneur une vaste sélection de saveurs. Thés, cafés, huiles, confitures, produits frais, caviars, foie gras, truffes, spiritueux, vins sont disponibles souvent en exclusivité

C’est au sein de cette épicerie fine, que nous avons choisi de proposer notre huile d’olive vierge extra issue exclusivement de notre verger d’oliviers exempt de tout produit chimique. Notre huile AOP Haute Provence, certifiée bio, est à retrouver au rez-de-chaussée du magasin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *