Zoom sur l’ IGP Méditerranée

Il existe, en France, 74 indications géographiques protégées (IGP) viticoles. Elles peuvent être : régionale, départementale ou sur de petites zones locales. Leur diversité est le reflet de la variété du vignoble national.

Le vin en Indication Géographique Protégé, est reconnu par l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), qui est un établissement public sous tutelle du ministère de l’Agriculture. Il représente 6 régions en plus de la Méditerranée, dont l’Atlantique, le Comté Tolosan, le Comtés Rhodaniens, le Pays d’Oc et le Val de Loire. L’IGP Méditerranée regroupe les vins rouges, rosés et blancs des départements des Alpes de Haute Provence,
Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardèche, Bouches-du-Rhône, Drôme, Var, Vaucluse, Corse-du-Sud, et de la Haute-Corse

La particularité de l’indication géographique protégée « Méditerranée » s’appuie sur sa réalité
géographique, mais aussi sur ses racines historiques. La vigne, comme l’olivier que nous avons aussi à Beauvence, fut implantée dès le VIème siècle avant JC. Le commerce du vin se développe grâce aux grecs qui ont su profiter du positionnement stratégique du port de Massalia (Marseille à l’époque) et de l’axe majeur de communication que constituait le Rhône, pour transporter les amphores contenant une « boisson grecque, nouvelle et exotique élaborée à partir de jus de raisins fermenté ».

L’IGP est un signe d’origine et de qualité reconnu en Europe. Il est attribué après dégustation systématique par un organisme indépendant agrée par l’INAO, reconnaissant le vin conforme à son cahier des charges très stricte et précis. 

Toutes les opérations réalisées depuis la vendange jusqu’à la mise en bouteille et en passant par tout le processus d’élaboration du vin sont réalisées exclusivement dans la zone géographique Provence, Corse, et Rhône. Ces vins liés à un espace territorial bénéficient d’une protection internationale. 

Peuvent être élaborées des vins tranquilles, des vins effervescents (depuis 2011) et des liquoreux. Au Domaine Beauvence, nous produisons un 100% Grenache (rouge) L’Aparté, un assemblage de Grenache, et d’Ugni blanc (rosé) L’Originelle et un 100% Ugni blanc La Didascalie. De nombreux autres cépages sont représentés dans l’IGP comme le Cabernet, le Merlot, le Chardonnay, la Syrah… Ils sont 110 à être autorisés, la production est donc très diversifiées. 630 000 hl, en moyenne, sont produits à ce jour. À l’origine de ce succès, l’engouement pour les rosés de qualité. Ils pèsent aujourd’hui pour 70 % de la commercialisation contre 20 % pour les rouges et 10 % pour les blancs. Ce sont surtout des vins d’assemblage mais il peut aussi y avoir des vins de cépage.

Source : Fédération InterMed

Quand les consommateurs sont interrogés sur leur vision de l’IGP Méditerranée, elle est associée en priorité à « un imaginaire estival, aux rosés et à des vins frais et fruités« .

Qu’ils soient vignerons libres et inventifs, comme nous à Beauvence, entreprises coopératives ou négociants, ceux qui élaborent et commercialisent les vins de cette Indication Géographique Protégée sont uniques, et ancrés dans un territoire qui les identifie. 

En dégustant un vin IGP, le consommateur est assuré de tomber sur un vin de qualité 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *