Le trésor de la cathédrale Sainte-Anne d’Apt en Lubéron

Située dans la ville d’Apt dans le Vaucluse, au coeur du parc naturel régional du Lubéron , à moins de 50 kms du Domaine Beauvence. La cathédrale Sainte-Anne est classée monument historique depuis 1846. C’est une des plus anciennes basiliques provençales à avoir porté le culte d’Anne, la grand-mère du Christ, mère de Marie. La cathédrale se prévaut d’une tradition selon laquelle Charlemagne aurait découvert les reliques du buste de sainte Anne ramenées par saint Lazare, Marie-Madeleine, Marie-Salomé (une disciple de Jésus) et Marie-Jacobé (la mère de Jacques un des apôtres). Le buste est aujourd’hui visible, à l’entrée de la cathédrale, protégé par un écrin décoré réputé inviolable.

Au cœur de la chapelle, se trouve le trésor de la cathédrale ! Il est composé du « Voile de sainte Anne », de la châsse et du berceau de sainte Anne, d’un coffret en ivoire, de deux coffrets de mariage et de manuscrits liturgiques. 

En réalité, le « Voile de sainte Anne » n’est ni un voile, ni à sainte Anne. Ce serait plutôt une robe d’honneur, une sorte de manteau, d’un calife égyptien du XI e siècle rapporté en Provence par un croisé (entre 1096 – 1099), peut-être enveloppait-il déjà les reliques de la grand-mère de Jésus. Devenu pour les chrétiens un voile porté par la mère de Marie, il fut longtemps roulé en boule, dans un flacon de verre, et présenté chaque année le jour de la sainte Anne le 26 juillet.

Le manteau en lin d’une extrême finesse, appelé « abâ » , semblable à celle que portent encore aujourd’hui les Saoudiens, de 310 × 152 centimètres, est composé de trois bandes de tapisseries brodées. Au-devant, deux bandeaux de tapisserie, au dos une large bande de soie et d’or sur laquelle sont placés trois médaillons aux motifs figuratifs. Une inscription disposée en cercle dans un médaillon, célèbre la gloire d’Al-Musta’li, un calife chiite qui régna à la fin de la dynastie fatimide. La dynastie des Fatimides n’a régné sur l’Égypte que durant deux siècles, de 969 à 1171. L’origine de cette famille est à la fois obscure et mystérieuse. Ils prétendaient descendre de Fâtima la fille du Prophète. Le but des Fatimides était de prendre le pouvoir sur les pays de l’Islam et notamment sur les villes saintes, le Mecque et Médine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *