Susumu Shingu, ode à la nature

L’artiste japonais Susumu Shingu conçoit et expose à travers le monde entier, des structures légères, dont les mouvements sont totalement influencés par les flux et les forces de la nature tels que le vent, l’eau et la gravité. Jusqu’au 15 mars 2020, il réenchante l’espace du château de Chambord, en présentant ses installations spectaculaires, ses dessins et ses projets « Susumu Shingu, une utopie d’aujourd’hui ».

Qui est Susumu Shingu?

Né le 13 juillet 1937 à Osaka au Japon, il est le benjamin d’une famille de 4 enfants.
Son père, entrepreneur dans une grande société japonaise, rapporte toutes sortes d’objets d’antiquités de ses fréquents séjours à l’étranger. Susumu s’oriente progressivement vers les arts et plus particulièrement vers le dessin. Il entre à l’université des Arts de Tokyo où il obtient un diplôme spécialisé en peinture à l’huile, puis s’envole vers l’Italie. Petit à petit Susumu Shingu s’engage dans la troisième dimension: du bas-relief aux pièces autonomes, jusqu’aux œuvres suspendues. Le déclic arrive le jour où l’artiste suspend une oeuvre peinte à un arbre pour la photographier. Le vent commence à l’agiter, il décidera d’explorer le mouvement.

Son projet?

Depuis 2008, il élabore un projet utopique de village autosuffisant qui vivrait en autonomie grâce aux énergies naturelles du vent, de l’eau et du soleil: Breathing Earth. Pour cette idée, il a développé un prototype d’éolienne qui s’auto-régule selon la vitesse du vent.
Afin de concevoir ce projet avec un minimum d’impact sur notre planète, Susumu souhaite la participations de différents experts dans les domaines de l’art, de la science, de l’éducation et de l’ingénierie mécanique. C’est ce qu’il présente en avant première au château de Chambord avec les 21 sculptures en extérieur, formant un ensemble intitulé « Wind Caravan, » 8 sculptures en intérieur et une sculpture flottante sur le canal, dans l’axe des jardins à la française.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *